Le mont Hélèna

 
 
 
 
 
Cette fois-ci nous changeons notre destination pour un parcours approprié au temps superbe et ensoleillé que laissent supposer les étoiles présentes de si bon matin. En fait nous irons à Caixas pour une découverte du Mont Hélèna et si nous avons le temps; pourquoi pas une petite visite de ce village? Aussitôt prêts, nous nous mettons en mouvement vers l'Aspre profonde. Après avoir traversé Fourques, Montauriol et être passés devant le mas des Olivettes (un des plus fidèles de nos visiteurs) http://www.mas-des-olivettes.com/nous arrivons, au niveau de Caixashttp://pyreneescatalanes.free.fr/Villages/Histoire/Caixas.php ou sur la gauche une petite route naît et nous emmène à la chapelle Notre-Dame del Coll,http://pyreneescatalanes.free.fr/Thematiques/Batiments/Histoire/ErmitageNotreDameDelColl.php non loin du col du Fourtou. Je précise que cette boucle de 5 à 6 km est absente de toute signalisation mais ne pose pas de problème particulier si ce n'est la descente sur un terrain caillouteux et très accidenté. A notre arrivée à la chapelle et comme souvent, un superbe lever de soleil nous accueille que nous ne manquons évidemment pas d'admirer et d'apprécier d'autant mieux grâce à l'éclairage se ses rayons sur l'édifice, lové au sein d'une végétation dense et typique. Comble de bonheur, face à la naissance du jour, la lune au fond de la vallée, entre deux sommet s'efface et salue l'arrivée d'une belle journée. Bien sûr, nous prenons le temps de faire le tour de cette belle chapelle, d'en dévisager la façade et son architecture avant de nous élancer sur la route vers le col du Fourtou. Ce ruban asphalté qui a beaucoup de charme est très peu fréquenté et nous permet d'atteindre deux kilomètres au-delà, une piste en terre qui s'élève sur sa droite. C'est cette même piste que nous empruntons pour nous élever sur les flancs du mont dans un paysage tourmenté. Notre progression s'effectue dans une excellente bonne humeur, alimentée par notre impatience de découvrir d'autres vues et surtout de notre bonheur de l'instant présent.Quelques virages plus tard, nous débouchons au sommet et là! notre plaisir est à son comble car de chaque côté, l'horizon se met en quatre pour nous surprendre. Le Canigou avec sa masse imposante et sur lequel notre regard s'appuie pour ensuite filer vers le pic de Bugarach et son dôme arrondi, les Corbières, les falaises de Vingrau, jusqu'à la mer Méditerranée pour venir échouer sur le massif des Albères. Plus proches de nous et qui remplissent le deuxième plan de cette remarquable scène: la chapelle San-Marti à Castelnou et un peu plus loin, l'ermitage de Força-Réal.Ce moment de plénitude total, nous tenions à la partager avec vous avec des mots peut-être pas assez forts pour témoigner de notre ressenti?.Bref, comme tant d'autres, ces instants resteront gravés dans nos souvenirs. Le retour est à peine plus compliqué, si ce n'est qu'il faut rester vigilant au petit sentier qui naît après avoir fait demi-tour sur la gauche deux à trois cent mètres après avoir quitté le sommet. A partir d'ici, il suffit de rester prudents et attentifs au cailloux qui ne cessent de fuir sous nos pas. J'en profite pour recommander une  bonne paires de chaussures et des bâtons. Cette descente néanmoins, bien que spectaculaire s'accompagne d'horizons éclairés et grandioses, de senteurs de thym et de romarin comme pour mieux nous récompenser de notre visite. Ce sentier escarpé que nous n'avons d'autre choix que de suivre, nous conduit à Caixas, que malheureusement nous n'aurons plus le temps de visiter avant de remonter sur plusieurs kilomètres la petite départementale vers la chapelle.   
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au sommet du mont un panorama inouï se dévoile

 

     

 

inévitable symbole: notre CANIGOU!!!

 

 

 

 

géologie locale

 

 

 

 

Chapelle Notre-Dame del Coll à Caixas


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !