le canal de la Roubine

 Circuit:

http://www.openrunner.com/index.php?id=2274306


Agrandir le plan

Dans nos souvenirs, refont surface des images qui parfois dirigent nos choix, pour initier de nouveaux circuits, c'est bien le cas ce vendredi...lors de notre visite à l'île Ste Lucie à Port-la-Nouvellehttp://georges11.blogspot.fr/2010/10/la-robine-lile-ste-lucie-beaucoup-de.html nous avions remarqué le chemin de halage qui courait le long du canal de la Roubinehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Canal_de_la_Robine.Ce chemin sera donc aujourd'hui notre cadre et notre support.Bien évidemment et étant donné les quelques 17km qu'il nous faudra doubler pour le retour et qui nous interdisent, dans le cadre de la journée, d'accomplir cet itinéraire avec nos seules jambes.Pour cette raison, nous prendrons avec nous les VTT seul moyen de parvenir à nos fins sans trop nous bousculer.Très tôt le matin, le jour n'ayant pas encore pointé son nez, nous voilà prêts et sans tarder nous nous mettons en route.Le ciel chargé nous promet une sortie maussade.Malgré tout cette menace n'est pas de nature à contrecarrer nos plans.Nous sommes entêtés et vous le savez bien.Enjoués et enthousiastes l'île  Ste Lucie est reliée et nous  pouvons alors décharger nos montures après une ultime visite de contrôle.

Les eaux du canal de la Roubine calmes et sereines s'écoulent, nous accompagnent et nous bercent. Le silence ici est roi et très souvent nous mettons pied à terre, croyant avoir aperçu un flamand, un héron ou que sais-je d'autre. Nos sens sont en éveil, nos yeux tantôt embrasent l'horizon pour se repaître de ce fantastique panorama, tantôt scrutent les berges à la recherche d'un oiseau, d'un mammifère d'un hôte de ces lieux, alertés qu'ils ont été par des bruissements subtils. En cet instant, notre conscience repousse notre quotidien et ses turpitudes, pour ne se concentrer que sur ces instants magiques que nous vivons.Nous filons doucement sur ce fil imagé par cette piste de halage qui court en plein milieu des étangs, tout juste freinés par les ornières boueuses et quelquefois profondes.Le dénivelé est nul et ce petit inconvénient n'en n'est pas vraiment un.Ah! si, j'oublie de vous préciser que cette piste, n'est pas la seule à longer ce canal.Effectivement et ce détail est important, la voie de chemin de fer elle aussi s'invite dans ce décor,brisant parfois au rythme de son trafic nos pensées et notre quiétude.Bizarrement, cette promiscuité ne nous gêne pas beaucoup et rajoute une note surréaliste à ce tableau.Il faut dire que le TGV n'est pas excessivement bruyant et prouve, s'il en est l'intérêt grandissant que l'homme semble porter à son environnement? Sans nous ennuyer une seconde, la limite des étangs est atteinte. D'autres vues, d'autres paysages, d'autres émotions prennent le relais. Les écluses, les péniches, les petites maisons sur les rives sont plus présentes, la vie que nous connaissons se rappelle à nos souvenirs jusqu'à l'entrée de Narbonne ou nous faisons une halte avant de faire demi-tour.

C'est certain, cette nouvelle expérience est positive et il est fort probable qu'elle sera renouvelée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !