Le tour de Saint-Michel de Cuxa

   Le tour de l'Abbaye de Saint-Michel de Cuxa 

 

 
Il est grand temps pour nous maintenant de nous intéresser de plus près au canal de Bohère. Et pour cela nous commençons notre exploration à Saint-Michel de Cuxa ou nous démarrons du parking opposé à la célèbre abbayehttp://pyreneescatalanes.free.fr/Thematiques/Batiments/Histoire/AbbayeStMichelDeCuxa.php. Ce canal, d'après nos informations prend ses marques à Serdinya, passe à Fuilla, Villefranche de Conflent, Corneilla de Conflent, Taurinya, Sirach, Ria, Codalet, Prades, Clara, pour finalement aboutir à los Masos, après un périple de 42km. Sa construction eue lieu au XIXe siècle, et est jalonné de nombreux ouvrages d'art, afin d' irriguer la plaine du Roussillon. Dépourvus de détails suffisants, nous nous proposons d'effectuer son parcours, segment par segment. Voilà pourquoi, nous nous rendons à Saint-Michel en direction de Codalet. Cet épisode constitue donc une prise de contact avec cet ouvrage, si précieux paraît-il?. En tous les cas, le balisage qui nous accueille nous apparaît tout à fait crédible et nous met en confiance. Un temps splendide nous accompagne, nous sommes au mois d'octobre, l'air ambiant un peu vif, mais la lumière est au rendez-vous et notre entrain aussi. La faible pente qui s'oppose à nos pas ne nécessite que peu d'efforts de notre part et nous permet de nous consacrer pleinement à l'observation des lieux. Quelques belles vues se manifestent et nous retenons, celle qui au loin nous propose l'abbaye dans son écrin. Depuis le banc posé là, très certainement, à des fins d'observation nous vivons notre première halte (et bien! à ce rythme, nous ne sommes pas arrivés...on s'en fiche. Après tout nous sommes ici pour découvrir et nous régaler). Peu après avoir repris notre marche en avant, nous rencontrons le Canal, qui à partir de cet instant, devient notre fil conducteur. L'ouvrage canalise l'eau captée à la têt, la dirige grâce à un long boyau, égrené par quelques siphons astucieux qui règlent sa pente; des petits ponts qui donnent accès aux propriétés avoisinantes. Notre progression en sous-bois est fort agréable, étonnante, presque romantique, bercée par le murmure de l'eau qui s'écoule, néanmoins aisée et sans dépense exagérée d'énergie. Étonnante, car le dénivelé, si faible soit-il est pourtant positif et bien présent. Nous nous élevons régulièrement et nous avons l'impression, presque la certitude de descendre. Il a fallu que nous vérifions ce phénomène pour nous en convaincre. Finalement, nous sommes tombés d'accord sur la valeur de l'ouvrage et l'ingéniosité des constructeurs de l'époque. Tout à nos réflexions et à notre plaisir de partager ces instants entre nous, nous atteignons un bel aqueduc que nous traversons avant de rebrousser chemin pour un retour justifié par des obligations d'horaire. Qu'importe, ce canal nous a séduit et mis l'eau à la bouche pour une envie d'y revenir. Ce que nous manquerons pas de faire et vous tous qui nous suivez, en serez informés ...

            http://www.plaisirs-de-randonnees.com/article-saint-michel-de-cuixa-et-le-canal-bohere-95951358.html

canal d'irrigation de Bohère  


abbaye de Saint-Michel de Cuxa

face au Canigou si proche



 




ouverture sur l'abbaye st-Michel de Cuxa




oh que c'est dur!!!

et maintenant faut ressortir...


étranges végétaux aquatiques?



 

   

 le diaporama ci-après constitue une première, qu'en penser?

http://www.kizoa.fr/diaporama/d6400634k4270525o1/au-gré-du-canal-de-bohère 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×