le printemps surpris






L'hiver 2010 s'attarde, le printemps tarde. Je puise dans ma mémoire aussi profondément que je le puis...malgré cet effort de retour vers le passé, le souvenir d'un tel épisode climatique ne m'interpelle pas. Ce mois de mars 2010 n'en finit pas de nous gratifier d'un climat froid, l'hiver de toutes ses forces s'agrippe et contrarie les prémices du printemps surpris et meurtri. Cette situation transforme nos paysages et motive notre sortie au gré de nos envies. Sans avoir besoin de nous éloigner de nos bases, bien vite nous rencontrons les illustrations de cette exception climatique. Les torrents encore prisonniers de la glace, les fleurs sur les arbres fruitiers en opposition avec les congères, les vergers recouverts d'un blanc manteau... Les dégâts causés, de toute évidence, sont et seront importants. Ainsi cette page a valeur de témoignage et les images
dénichées ça et là rares et inhabituelles.


1 commentaires:

Patricia Mazué a dit…

C'est vrai que cet hiver s'est lourdement attardé avec ses surprises neigeuses, joli témoignage cependant, mais vous saurez nous ouvrir les yeux sur ses conséquences :p quoi casse-pieds mais non :) !! rire  

22 avril 2010 22:08

 

Enregistrer un commentaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !