avec ma petite fille

Depuis longtemps déjà ma petite fille Anaïs me fait part de son envie de m'accompagner.Je sens qu'il est temps de lui offrir cette occasion.Entre ma hâte et son excitation, les sacs à dos sont vite préparés et nous voilà en route vers cette sortie que j'ai adaptée à une première expérience.Direction donc Port-Vendres et le sentier littoral, déjà présent sur ce blog, sans oublier d'emporter les appareils photos, outils indispensables à la traduction de nos découvertes et souvent de nos émotions. Je parle à la première personne du pluriel car Anaïs bien qu'encore très jeune démontre une passion grandissante envers cet art.Et comme son grand-père partage ce penchant, je vous laisse deviner notre motivation...Et bien voilà, aujourd’hui, il ne sera pas question de narrer un parcours mais bel et bien de raconter une journée de plaisir partagée. Le sentier qui prend naissance près du phare s’élève rapidement et  à ce moment là je suis rassuré, quand à la condition physique de la petite. Allègrement, elle franchit les obstacles et sans souffrance notable gravit la pente.Les points de vue remarquables se succèdent et le motifs d'émerveillement ne manquent pas. En plus la présence du printemps déjà bien installé chez nous se manifeste et nous accompagne le long de ces talus suspendus.Partout,les fleurs à l'apogée de leur beauté chantent des louanges à la vie.Alors dans ces conditions, la petite et moi-même qui ne suis pas en reste, sommes comblés et n’hésitons pas à appuyer sur le déclencheur, afin de mémoriser le mieux possible notre émoi.Le temps passe et sans vraiment nous en rendre compte il est plus de midi quand nous choisissons avec soin un coin pour déjeuner.Peut-être que le hasard sur ce coup là nous a aidé?.En effet après nous être installés au pied d'un rocher, nous ne tardons pas à remarquer le vol de goélands, certainement attirés par l'opportunité de partager le contenu de nos sacs.Sans bruit, nous les observons s'enhardir et se rapprocher.Le spectacle est incroyable, en effet à moins de trois mètres, ces volatiles majestueux avalent sans coup férir ces morceaux de pain, tartinés de fromage que nous leur donnons.La petite fille est au anges et moi donc! Les photos que nous prenons, tirées à bout portant promettent d'être très satisfaisantes et notre plaisir n'en est qu'accru.Combien de temps sommes nous restés à l'abri de ce rocher et en compagnie de ces animaux? je ne saurai vous le préciser tant le plaisir éprouvé est intense.Après avoir emmagasiné dans nos esprits le plus possible de ce temps béni, nous reprenons quand même notre chemin vers le phare ou nous attend notre véhicule.

Cette journée, bien qu'inhabituelle n'en demeure pas moins exceptionnelle et restera gravée au fond de mon âme et dans les souvenirs de ma petite fille

phare de Port-Vendres

 

 

 

 

 

 

 

 

phare du cap Béar

 

Anaïs

 

 

 

 

pause-déjeûner 

 

le fenouil, c'est bon

 

 

Goéland

 

 

 

 

Analyse

 

 

 

 

 

 

 

Port-Vendres

 

le phare à Port-Vendres

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !