nuitée au col de l'Ouillat

nuitée au col de l'Ouillat

 

De temps en temps l'envie nous prend, de passer la nuit dehors au milieu de cette nature qui nous procure tant et tant de bonheur...à la recherche de sensations nouvelles pour des émotions inhabituelles.Nous sommes fin juin et l'été tarde à se manifester, la tramontane depuis quelques jours balaie la plaine du Roussillon et affronte les cimes et les crêtes.Peu importe, nous ne sommes pas décidés à renoncer face aux éléments qui après tout appartiennent à notre patrimoine (si j'ose m'exprimer ainsi). L'équipe bien qu'incomplète choisi de se rendre au col de l'Ouillat par facilité, pour une approche plus aisée et éviter ainsi de transporter les tentes et tout le nécessaire du parfait campeur.Ainsi, nous partons en début d'après-midi ce vendredi et nous ne mettons pas longtemps à emprunter la piste au-dessus du chalet de l'Ouillat. Rapidement nous atteignons les emplacements prévus et opportuns pour un bivouac.L'endroit est superbe et c'est sans nous hâter mais avec soin que nous choisissons notre emplacement.Les crêtes à portée de main, recouvertes d'une pelouse verte et odorante subissent les assauts des bourrasques violentes de la tramontane.Heureusement notre petit chez nous est à l'abri et nous sommes protégés et en sécurité.La lumière du jour s'estompe, les ombres s'allongent et l'obscurité accentue notre solitude. Personne aux alentours, seules quelque vaches maîtresses des lieux, s’approchent avec précautions, animées par une curiosité indomptable.Le crépuscule nous quitte et la nuit noire nous enveloppe. C'est l'instant que nous choisissons pour préparer le foyer à l'endroit aménagé et y allumer un feu.Aussitôt les flammes se mettent à danser et à éclairer des visages radieux, fascinés et rêveurs.Après un long moment de plénitude nous nous décidons enfin à griller la saucisse Catalane (bien évidemment) que nous avons amené avant de nous restaurer et de nous préparer à passer la nuit.Le silence qui nous entoure est assourdissant, hormis le bruit du vent dans les branches.Au loin d'abord, plus près ensuite des yeux nous fixent guettent le moindre de nos gestes.Ils appartiennent à ces bovidés que nous avons rencontrés dès notre arrivée.Des yeux interrogateurs, des yeux curieux par notre présence. Ce décor, cette ambiance confèrent à cet instant vécu, une atmosphère mystérieuse et fort agréable.La nuit est déjà bien installée quand nous finissons par nous engouffrer dans nos tentes pour une nuit pleine de songes...La fraîcheur du matin fait office de réveil et nous voilà debout prêts à prendre nos petits déjeuners et à ranger le bivouac, heureusement la voiture est proche et nous avons vite fait.Nous pouvons maintenant faire un petit tour sur les crêtes abandonnées du vent de la veille. Le jour se lève et le soleil illumine un paysage superbe qui s'étend sur les plaines de l'Ampourdan côté Espagnol et le Roussillon pour la France.Le sentier tantôt à découvert, conduit nos pas sur une pelouse rase pour ensuite nous enfoncer à couvert au plus profond de forêts de hêtres spectaculaires, aux branches tentaculaires.Nous déambulons ainsi durant une paire d'heures pour boucler un circuit improvisé avant de regagner notre véhicule et retrouver notre monde civilisé.
     

 

au second plan:l'antenne du pic Neoulous(1235m.)

 

population autochtone

 

à ses pieds: la plaine du Roussillon

 

faut pas se laisser abattre

 

bivouac sous haute surveillance

 

quelle malheureuse cette chienne!

 

préparation à la veillée

 

 

 

 

la voiture toute proche

 

 

hêtre magnifique...

 

spectaculaire...

 

séculaire.

 

 

 

 

 

 

 

saucisse Catalane

 

 

 

 

 

 

super emplacement

 

 

 

 

 

 

sous haute surveillance par infrarouge



 

 

 

 

 

Emplacement de notre bivouac

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.