retour à l'étang de salses

Le littoral n'avait pas nos faveurs. Depuis les années, nous étions plutôt enclins à écumer les pistes et les sentiers escarpés à l'intérieur des terres. Grossière erreur . L'ouverture d'esprit doit être la règle afin d'apprécier d'autres horizons.

Bon, ceci étant dit, il n'est jamais trop tard pour évoluer. L'étang de Salses, que nous avions sommairement abordé récemment nous a suffisamment marqué pour mériter de lui consacrer un peu plus d'attention. C'est décidé, nous voici en route pour une visite plus approfondie. Entre Saint-Hippolyte et Salses nous empruntons sur notre droite une petite route, qui, après nous avoir fait passer devant le refuge Animalia, nous conduit sur les abords immédiats de l'étang et plus particulièrement vers un "village" composé de baraques de pêcheurs vraiment originales. D'emblée, une ambiance maritime nous enveloppe avec les odeurs si particulières de l'étang, le ciel d'un bleu profond et pur nous promet une bien belle balade. Le vent lui aussi nous accompagne et s'amplifie rapidement, ajoutant un élément supplémentaire de réalisme à ce lieu côtier. Les berges agrémentées de roseaux abritent une faune préservée et intense. Partout, la vie est présente et "nos yeux ne savent plus ou donner de la tête". La tramontane augmente de puissance et pousse les flots boueux de l'étang avec violence contre les rives, où les sagnes agitées ploient sous l'effet de la force de son souffle.

Incroyable dépaysement et vision surréaliste à deux pas de la civilisation. Sur la rive opposée non loin de là s'affichent clairement les constructions modernes des stations balnéaires de Leucate et du Barcarès et à l'horizon les éoliennes bien visibles. La civilisation se dresse face à cette nature sauvage, presque vierge.

Pour clôturer cette visite, une petite touche historique : l'embarcadère a hydravions, actif avant et pendant la deuxième guerre mondiale dresse ses structures bétonnées face a l'étang.

Oui, évidemment, cette sortie aura été une agréable surprise et une confrontation directe entre deux mondes si différents. Le hasard d'aujourd'hui nous aura permis de constater qu'il n'est pas nécessaire de s'enfoncer loin à l'intérieur des terres pour rencontrer la vrai nature et le dépaysement.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Roig 01/03/2012

Je suis ravie d'avoir pu lire votre message sur l'étang de Salses le Chateau mais suis surprise qu'à aucun moment vous ne parliez des "agouilles" ou " canaux" qui à priori dâte des romains et qui, à ce jour, sont complètement abandonnées par la commune.
Je suis propriétaire d'une parcelle cultivable et ne parviens pas à obtenir de la mairie l'entretien du chemin communal qui borde des centaines de parcelles comme la mienne et qui sont entourées par ces canaux. Il me semble, que la commune pourrait avoir un intéret à bien conserver ce patrimoine qui est voué à l'abandon général. Merci de me communiquer éventuellement le service qui pourrait me donner la marche à suivre. Josette Roig

Robert PAGES

Robert PAGES Le 23/08/2013

Bonjour et pardon de ma réponse tardive, mais cela est dû à mon manque d'habitude et de dextérité quand au pilotage de mon site. Oui effectivement, je ne parle pas des "agouilles" ou " canaux" pour la bonne raison que je ne suis pas spécialisé en la matière et que cet espace se veut généraliste. Mon but étant de faire aimer cette Catalogne qui m'a vu naître et que j'adore par dessus tout. Alors oui je reste éloigné des problèmes particuliers à la gestion des communes.Quoiqu'il en soit, merci de votre intervention et de vos visites, j'y suis sensible.

Ajouter un commentaire